Montréal, ville dépressionniste

$29.99

Montréal produit assez d’aberrations non seulement pour en faire un livre, mais également pour venir à bout du moral de ses citoyens. D’une démocratie qui fonctionne à coups de maires populistes, aux erreurs monumentales comme le défunt échangeur des Pins ou le viaduc Berri, en passant par la destruction de Griffintown et le nouveau Quartier des spectacles, Montréal est dépressionniste.

Rien ne manque à cette ville, pas même quelques pisse-vinaigres qui ont voulu profiter du 375e pour lui faire sa fête. Parler librement et dire quelque chose de significatif à propos de notre milieu de vie, voilà l’objectif aussi simple qu’exigeant de cet ouvrage collectif.

Une quinzaine de personnes participent à cette publication qui reprend l’énergie de Québec ville dépressionniste, paru en 2008 : universitaires, punks, littéraires, militants, vulgaires profs de cégeps, chargés de cours grattant les fonds de tiroirs et autres vedettes inconnues de la microédition. Certaines plumes sont là depuis les débuts de la Conspiration dépressionniste, d’autres se sont greffées avec le temps.

***Le prix inclut les frais postaux.