traces-déprises (collectif Quelques Parts)

$21.00

traces – déprises s’inscrit dans le mouvement de grève qui est venu ébranler la tranquillité de la société québécoise de 2012. S’inscrit en et tente d’inscrire le mouvement, non pas pour le figer ou l’ériger en monument, mais pour en prolonger l’onde de choc. Le collectif Quelques parts est parti d’une volonté commune d’expérimenter d’autres modes d’expression au sein même des évènements dans lesquels tant de gens étaient emporté-e-s. Photographie, poésie, art urbain : autant de moyens, sensibles à l’infime, à l’instant diffus, qui composent cette série à la fois comme rappel et prolongement. Comme on poursuit un long trait hors du cadre qui tente d’être sa clôture.

---------------------------------

Le collectif Quelques parts désire capter les éléments singulier, momentanés et évanescents qui sont dissipés dans la condition des êtres, du monde, et des relations entre les deux, avec toute la beauté qui porte par le hasard entre les choses. Cherchant à élaborer de nouveaux matériaux qui rendent sensibles des forces jusque là demeurées non perçues, des objets qui deviennent autant de points de vue de variations, le collectif joue avec cette capacité qu’a l’art de révéler les rapports de force et d’agir comme mouvement réel, faisant évènement, ébranlement. Auprès, au sein des luttes dans et pour la vie, explorer le social de manière inédite pour se frayer un chemin entre ses mailles.Par cette espèce de recherche leurrante, pensée comme errance, les artistes tentent de créer des paysages inédits du perceptible, des formes nouvelles de singularité et de connexions, des rythmes différents d’appréhension du réel.

***Le prix inclut les frais de poste au Canada