La grande illusion (Bernard Saint-Jacques)

$18.00

Éparse que ce recueil d’élucubrations où l’on cherche tant à allier passions que de jongler avec des sujets nécessaires. À travers des chassés-croisés, comme si vous étiez dans un livre dont vous êtes le héros, l’auteur vous entraîne dans un tumulte de vagues idéologiques, l’actualité que l’on dissimule ou celle de la pensée unique, la situation dans le monde et le cinéma du XXe siècle. Le tout est transcendé par quelques segments artistiques ou anecdotiques de la carrière d’un «illustre» et caustique parolier, personnifié par le groupe de musique aux multiples facettes, Bernard et ses désaccords.

La thèse de l’illusion est à peu près tout ce qui cimente le contenu de cette fresque, à moins qu’elle serve à faire valoir l’idole de Bernard St-Jacques, le cinéaste Jean Renoir (qui a réalisé un film intitulé «La grande illusion» en 1937). Pour le reste, «l’auteur multi-tâche» (comme le présentera le critique littéraire) nous invite à nous perdre dans ses pages, véritable cri du cœur lancé à l’emporte-pièce. Le plus bizarre dans tout ça, c’est qu’on n’a même pas l’impression de perdre son temps !

***Le prix inclut les frais de poste au Canada